British Islands

Panier

Making of - France Vue Sur Mer

Première étape
16 avril 2003, 18 h 45 : Départ de Toussus le Noble pour la réalisation de la première étape.
20 h 10 : Atterrissage à Calais.


17 avril 2003, 8 h 25 : Décollage de Calais pour rejoindre la frontière belge et démarrer la prise de vue. Le soleil est à l’est et les conditions correctes pour réaliser le premier tronçon. Au Cap Gris Nez, nous arrêtons les photos et descendons directement au Tréport.
A l’occasion d’une autre étape, nous devrons revenir en soirée pour couvrir la face ouest du Nord de la France.

La lumière du deuxième segment nous est favorable jusqu’au Havre.
9 h 55 : Atterrissage au Havre, pour vider le disque dur du portable. (573 photos)
11 h 15 : Départ du Havre vers le Cotentin. Le Pont de Normandie est mal exposé et nous reprenons les photos à partir de Honfleur. Le soleil nous accompagne dans la remontée vers le nord, mais nous n’avons pas de temps à perdre si nous voulons éviter le contre jour.
12 h 25 : Arrivée à Cherbourg sans pouvoir survoler la ville (et accessoirement la DCN).
Déjeuner tout en vidant le PC (612 photos) et en rechargeant les accus du D1X.
Le survol de Cherbourg et de la Hague étant interdit, Pascal Talguen nous propose une « compensation » sous la forme d’une escale à Guernesey pour quelques photos... et un plein d’essence 35% moins cher qu’en France.
14 h 40 : Décollage après dépôt d’un plan de vol.
15 h 20 : Atterrissage à Guernesey, après un tour de l’Ile et quelques photos.
16 h 40 : Départ de Guernesey. Nous devons revenir à Cherbourg pour d’éventuels contrôles douaniers (nous sommes en Europe, mais c’est la règle...).
17 h 20 : Arrivée à Cherbourg. Nous attendons 10 minutes, pour la forme, mais visiblement les Douanes ne s’intéressent pas à nous.
17 h 40 : Deuxième décollage de Cherbourg ; le soleil est à présent à l’ouest et va nous accompagner durant notre « descente » du Cotentin. Nous reprenons les photos à partir de Flamanville (sud de La Hague). Lorsque nous arrivons au Mont Saint Michel, la mer est basse.
18 h 50 : Atterrissage à Dinan. Les totaux : 6 h 35 de vol, 716 photos.


18 avril 2003, 9 h 20 : Décollage, après que la brume matinale se soit dissipée. Retour en Baie du Mont Saint Michel. Cette fois la mer est très haute, seule la route reliant le Mont au continent est visible. Nous aurons donc des photos témoignant de l’amplitude exceptionnelle du marnage dans la baie.
A partir du Cap Fréhel, les conditions se compliquent : la brume côtière persiste et les conditions de lumière sont mauvaises (halo). Nous décidons de faire escale à Saint Brieuc et d’attendre.
10 h 25 : Arrivée à Saint Brieuc, transfert des fichiers (359 photos) à l’aéroclub.
11 h 20 : Décollage en Direction d’Ouessant. Les conditions restent mauvaises. Il faudra revenir… Après le tour d’Ouessant nous longeons la pointe Finistère (la Presqu’île de Crozon est interdite de survol) et redémarrons les photos à Douarnenez. Après l’Ile de Sein, les conditions sont meilleures et le soleil est à nouveau bien orienté.
13 h 45 : Atterrissage à Quimper. Déjeuner, recharge des accus et gestion des fichiers (1207 photos).
16 h 00 : Nous quittons Quimper en direction de Saint Nazaire. Tour de Groix, Quiberon et Belle Ile. Le soleil est haut, mais les conditions correctes (légère brume).
17 h 45 : Escale à Saint Nazaire, avec en courte finale une série de photos du Queen Mary 2 en construction. Transfert des fichiers à l’aéroclub (1107 photos).
18 h 30 : Départ de Saint Nazaire et retour à Paris en longeant la Loire (659 photos)
20 h 50 : Arrivée à Toussus à la nuit tombante.
Cumuls à la fin de la première étape :14 h 10 de vol, 5233 photos.



Deuxième étape
28 mai 2003 : A cause des embouteillages de l’Ascension nous arrivons en retard à Toussus le Noble et devons changer nos plans. Un vol Toussus - La Baule et photos jusqu’à la Rochelle se transforme en un Toussus - Lannion devant nous permettre de refaire les photos du nord de la Bretagne le lendemain matin.
17 h 00 : décollage pour Lannion. Il nous faudra moins de temps pour atteindre Lannion que pour couvrir les 30 km séparant Paris de Toussus...
18 h 50 : Arrivée à Lannion. Comme d’habitude il fait beau.
Cumuls : 16 heures de vol, mais nous n’avons pas amélioré notre score en matière de photos (5233)


29 mai 2003 : Le ciel bouché rend impossible un décollage matinal. L’étape bretonne va être inutile : lorsque les stratus et la brume se seront dissipés du fait de la chaleur, il sera trop tard. Nous aurons le soleil de face.
9 h 40 : Décollage en direction de Saint Brieuc pour constater que les conditions sont encore plus mauvaises vers l’est. Demi-tour et cap sur La Baule pour reprendre notre tour de France là où nous l’avions stoppé.
10 h 50 : Arrivée à La Baule. Déjeuner.
13 h 30 : Décollage en direction de La Rochelle. Les conditions sont bonnes, La prise de vue peut enfin commencer.
15 h 20 : Arrivée à La Rochelle après un vol sans encombre qui nous aura permis d’effectuer le tour de l’Ile d’Yeu et de l’Ile de Ré. (1470 photos) Panne de démarreur après le passage à la pompe... et devant un atelier de maintenance spécialiste Mooney. Nous ne pourrons récupérer l’avion que le lendemain en fin de matinée.
Cumuls : 19 h 20 de vol, 6703 photos.


30 mai 2003, 13 h 50 : Nous quittons La Rochelle en direction de Soulac (sud de la Gironde).
15 h 20 : Arrivée sur le petit aérodrome de Soulac et rituel informatique (723 photos). Nous prenons notre temps afin que le soleil passe à l’Ouest et nous soit favorable vers l’Espagne.
16 h 30 : décollage de Soulac et reprise des photos. Au bout de quelques minutes de vol, force est de constater que les nuages sur l’Océan progressent beaucoup plus rapidement que prévu. Une masse opaque enveloppe littéralement le littoral. C’est l’entrée maritime imparable. Par acquis de conscience, nous poursuivons le vol jusqu’au Bassin d’Arcachon. On ne voit plus l’Océan sous les stratus, mais l’intérieur du bassin est parfaitement dégagé et nous prenons des photos. D’en haut, la Dune du Pyla ressemble au Mont Blanc pris dans les nuages. Il est inutile de poursuivre le vol vers le sud. Nous nous déroutons vers Perpignan. Il faut savoir s’adapter... (534 photos)
19 h 05 : Arrivée à Perpignan, après une finale superbe le long des Pyrénées. Pas de commentaires sur l’accueil à l’aéroport...
Cumuls : 23 h 25 de vol, 7960 photos.


31 mai 2003, 9 h 30 : Décollage de Perpignan. Nous rejoignons la frontière espagnole et commençons les photos malgré une légère couche de stratus qui va nous gêner pendant 30 kilomètres. La lumière est beaucoup plus forte que sur l’Atlantique et une petite brume persiste. Anecdote : nous croisons deux avions de voltige de l’Armée de l’Air du côté de la Camargue. A notre signal, l’un d’entre eux allume son fumigène.
Le contrôle ne nous autorise pas à nous approcher de Marseille et la Rade de Toulon est interdite de survol (Arsenaux).
12 h 05 : Atterrissage à Cuers (Var). Transfert des fichiers au restaurant (1333 photos)
14 h 35 : Départ en direction de la frontière italienne, puis cap sur la Corse. Plan de vol et gilets à bord. Nous ne sommes pas autorisés à entrer dans toutes les baies (Hyères, Cannes, Nice). Du fait de la densité du trafic aérien, beaucoup d’itinéraires sont obligatoires et suivent les différents caps. En revanche, il n’y a pas de restriction du côté de Saint Tropez et le contrôle nous autorise à nous approcher de Monaco à distance raisonnable, alors que se déroulent les essais du Grand Prix.
Un contrôleur compréhensif nous autorise à rejoindre la Corse sans devoir revenir à Saint Tropez. L’arrivée au Cap Corse est magnifique, mais il faut tout de suite se remettre au travail et photographier l’ouest de la Corse qui restera sans doute notre meilleur souvenir visuel. Les conditions sont parfaites.
17 h 40 : Atterrissage à Ajaccio ; le disque dur est saturé. (1445 photos).
18 h 30 : Décollage en direction du Sud de la Corse puis retour à Propriano pour y passer la nuit (414 photos).
19 h 20 Atterrissage
Cumuls : 29 h 55 de vol, 11152 photos


1er juin 2003, 10 h 35 : Nous quittons Propriano. Il nous reste la façade Est de l’Ile à photographier. Les conditions sont toujours idéales. Heureux Corses. (919 photos)
La traversée vers le Continent se passe sans encombre et il ne nous reste plus qu’à remonter vers Paris. La prise de vue est terminée.
Mais en aviation tout n’est pas si simple et des orages barrent notre route. Nous nous déroutons vers Avignon pour faire le plein et nous restaurer.
14 h 00 : Atterrissage.
15 h00 : départ d’Avignon et tentative de passage au plus court, par le Massif Central. Les orages nous bloquent et Pascal Talguen décide de rentrer par la Vallée du Rhône.
17 h 50 : Arrivée à Toussus le Noble.
Cumuls à la fin de la deuxième étape: 36 h 10 de vol, 12071 photos



Troisième étape
7 juillet 2003, 17 h 00 : Début de la troisième étape. Décollage de Toussus en direction de Calais afin de photographier la façade ouest du Nord de la France. Les conditions sont très bonnes et nous décidons de poursuivre la prise de vue jusqu’à Ouistreham. Certaines photos seront donc doublées, mais dans des conditions de lumière différentes. Ensuite nous nous dirigeons vers la Bretagne. (1195 photos)
20 h 45 : Atterrissage à Saint Brieuc.
Cumuls : 39 h 55 de vol, 13266 photos



8 juillet 2003, 8 h 55 : Décollage et début de la prise de vue au Fort La Latte (ouest de Saint Malo). Les conditions sont bonnes, mais la mer est basse. Nous rejoignons Ouessant, terme du segment de photos.
12 h 05 : Atterrissage à Quimper, déjeuner et transfert des fichiers (1248 photos)
14 h 45 : Décollage à destination de Biarritz. La prise de vue doit débuter à Soulac et nous faire oublier notre déconvenue de la fois précédente (entrée maritime).
A Soulac, les militaires ne nous accordent pas la clearance pour longer l’Océan . Les zones d’essais des Landes sont activables sans préavis et nous sommes bloqués. Il faudra donc revenir une troisième fois en Gironde. Nous devons contourner la région côtière et ne pouvons regagner l’Océan qu’à partir de Mimizan. La prise de vue peut alors commencer. Elle s’achèvera en Espagne. (360 photos)
17 h 55 : Atterrissage à Biarritz pour faire le plein.
18 h 30 : Décollage en direction de Paris.
21 h 30 : Arrivée à Toussus le Noble
Cumuls à la fin de la troisième étape : 49 h 10 de vol, 14874 photos



Quatrième étape
Le départ de la quatrième et dernière étape se fera de Laval, où l’avion est en révision.
2 août 2003, 14 h 45 : Décollage de Laval, direction Soulac.
Cette fois tout se passe bien : les conditions sont bonnes et nous photographions le littoral jusqu’à Biarritz. (1341 photos)
17 h 40 : Atterrissage à Biarritz
18 h 10 : Départ pour Paris
20 h 45 : Arrivée à Toussus le Noble.
Cumuls définitifs : 54 h 40 de vol, 16215 photos. Mission accomplie.




8 août 2003 : Mise en ligne de francevuesurmer.com.


Photos : Pascal Le FICHANT - Pilote : Franck URGON - Design : Matthieu BOUTHORS - Olivier AUJOULAT

  Alderney     Guernsey     Herm     Jersey     Minquiers     Sark